Présentation générale du Plan d'études romand

 

Les domaines disciplinaires     PDF

Les cinq domaines disciplinaires recouvrent l'ensemble des disciplines scolaires. Ils correspondent aux choix les plus fréquemment effectués dans les plans d'études récents et sont conformes aux domaines d'enseignement tels qu'ils sont décrits dans l'Accord intercantonal HarmoS.

Chaque domaine est pluridisciplinaire et implique des interactions concrètes entre les disciplines qui le constituent (liens à l'intérieur d'un domaine). Des liens existent aussi entre domaines et sont mentionnés de cas en cas.

La progression à travers les cycles est conçue de manière à permettre aux élèves d'entrer de manière de plus en plus approfondie dans les disciplines.

 

CARACTÉRISTIQUES ET ORIENTATIONS PRINCIPALES DES DOMAINES

Les domaines disciplinaires, classés selon l'ordre d'apparition dans l'Accord HarmoS, peuvent être définis comme suit.

Le domaine des Langues vise au développement d'un apprentissage intégré des langues comprenant le Français comme langue de scolarisation (L1), l'Allemand (L 2) et l'Anglais (L 3) comme langues étrangères; il vise à développer les compétences de compréhension et d'expression orales et écrites, ainsi qu'une approche réflexive du fonctionnement de la langue intégrant une comparaison des langues entre elles ; il contribue à construire des références culturelles liées à la langue et au texte ; enfin, il apprend et développe l'usage de l'écriture.

L'italien - langue nationale - disposant d'un statut facultatif ou optionnel selon les cantons, n'est pas décliné en termes d'Objectifs d'apprentissage dans le PER. Il appartient toutefois aux cantons concernés de proposer un plan d'études conforme aux choix descriptifs du PER et correspondant au statut spécifique de l'enseignement de l'italien dans chacun d'eux. [1]

Le domaine des Mathématiques et Sciences de la nature associe des disciplines qui visent à acquérir des méthodes de pensée et d'action tout autant qu'un ensemble de notions et d'outils permettant de modéliser des situations et de résoudre divers problèmes ; si leur approche diffère, les Mathématiques et les Sciences de la nature abordent néanmoins des procédures et des notions propres à certains aspects de la réalité et leurs démarches se complètent et s'enrichissent réciproquement.

Le domaine des Sciences humaines et sociales comprend l'Histoire, la Géographie et la Citoyenneté ; il vise l'acquisition de connaissances, de compétences et de méthodes propres aux Sciences humaines. Les approches et démarches abordent les relations de l'Homme avec l'espace, le temps et la société ; elles visent la compréhension des réalités sociales dans leurs dimensions spatiales et temporelles.

Le domaine des Arts comprend les Activités créatrices et manuelles, les Arts visuels et la Musique. Il permet aux élèves d'explorer les langages visuels, plastiques et sonores en développant les capacités créatrices tant manuelles que visuelles ainsi que les bases en musique. Il contribue à l'acquisition de techniques variées qui développent des modes d'expression, de perception et d'interprétation personnels.

Le domaine Corps et mouvement associe l'Éducation physique (comprenant l'expression corporelle) et l'Éducation nutritionnelle. Il développe les capacités physiques par le mouvement et par les pratiques sportives ainsi que les connaissances théoriques et pratiques relatives à l'alimentation. Il intègre ainsi la prévention des risques et la préservation de la santé.

 

SPÉCIFICITÉS CANTONALES

Trois disciplines spécifiques à certains cantons ont été prises en charge lors de la rédaction du PER, permettant ainsi de les inscrire dans une déclinaison similaire aux autres disciplines.

La discipline Latin [2], au cycle 3, reprend les finalités du domaine Langues, décline les apprentissages de langue attendus, tisse des liens avec les autres langues, et décrit les apprentissages relatifs aux sources de la pensée occidentale et de la civilisation antique.

La discipline Éthique et cultures religieuses [2] vise à faire découvrir les cultures et les traditions religieuses, à permettre à l'élève de se situer dans un contexte interculturel et interreligieux et à développer une responsabilité éthique.

La discipline Économie familiale [2], au cycle 3, prend en compte l'Éducation nutritionnelle (présente dans Corps et mouvement) et ce qui concerne l'éducation à une consommation responsable.

 

STRUCTURE DES DOMAINES DISCIPLINAIRES

Les cinq domaines disciplinaires sont déclinés par cycle et sont structurés de la manière suivante :

– les Visées prioritaires A décrivent globalement les finalités attendues, délimitent le cadre dans lequel évoluent les apprentissages du domaine et contiennent le potentiel de développement des apprentissages. Elles permettent de définir les grandes orientations des disciplines qui composent le domaine.

– les Commentaires généraux, dans une visée commune aux trois cycles, définissent le cadre et les orientations essentielles d'un domaine et des disciplines qui le constituent ; ils abordent divers aspects à prendre en compte pour la mise en œuvre du PER. On y trouve notamment le Réseau des Objectifs d'apprentissage B : pour chaque domaine, l'ensemble des Objectifs d'apprentissage forme un réseau organisé et structuré présentant, pour les trois cycles D, les thématiques C à aborder. Ce réseau favorise une vision synthétique de l'ensemble des apprentissages visés pour un domaine durant la scolarité.

– les Objectifs d'apprentissage E sont à mettre en relation avec les Visées prioritaires dont ils sont la traduction pour le cycle considéré. Un objectif d'apprentissage est précisé par des Composantes [F]. L'ordre dans lequel les composantes sont présentées n'indique aucune priorité.

– la description de la Progression des apprentissages et des Attentes fondamentales, complétées par des Indications pédagogiques (cf. Point 3.4).

– le Lexique du domaine définit et précise les termes spécifiques utilisés pour l'enseignement des disciplines constitutives du domaine.

 Tableau structure exemple SHS

 N.B. L'illustration ci-dessus correspond à la version imprimée du PER. La présentation dans la plateforme est un peu différente.

 

PROGRESSION DES APPRENTISSAGES, ATTENTES FONDAMENTALES ET INDICATIONS PÉDAGOGIQUES

Progression des apprentissages

Chaque objectif d'apprentissage est décliné dans une partie nommée Progression des apprentissages. Celle-ci décrit dans chaque domaine, pour chaque discipline et par cycle, les connaissances et compétences qui doivent être abordées et travaillées en classe.

En principe, la Progression des apprentissages est déclinée :

– par demi-cycle (deux années scolaires) pour les cycles 1 et 2 ;

– par année scolaire pour le cycle 3.

A Description transversale au cycle

Lorsqu'une progression est inscrite sur plusieurs colonnes, cela signifie :

– soit que l'apprentissage décrit se construit sur plusieurs années ;

– soit que les cantons peuvent situer l'apprentissage dans l'une ou l'autre partie du cycle ; c'est le cas en Sciences de la nature (dans MSN) et pour Citoyenneté (dans SHS).

B Absence de description pour une partie de cycle

Il arrive fréquemment que des progressions d'apprentissage n'apparaissent que pour une partie de cycle (cycles 1 et 2) ou une année scolaire (cycle 3) : cela signifie que les connaissances ou apprentissages décrits ne sont abordés que dans la partie du cycle concernée.

C Statut des informations entre parenthèses

Pour certains éléments présents dans les progressions d'apprentissage, des explicitations, précisions ou illustrations sont parfois données entre parenthèses. Lorsqu'elles sont en italique, elles ont valeur d'exemples.

Exemple MSN 24

 

Attentes fondamentales

Les Attentes fondamentales A décrivent les acquisitions qui sont nécessaires à la poursuite des apprentissages dans les disciplines concernées. Elles déclinent ce que tous les élèves doivent au moins maîtriser au cours, mais au plus tard à la fin du cycle.

Les Attentes fondamentales s'appuient sur la Progression des apprentissages. Toutefois, elles n'en reprennent pas nécessairement tous les éléments et elles ne retiennent que ce qui est considéré comme devant être acquis en principe par tous les élèves pour assurer la suite de leur parcours scolaire.

Les Attentes fondamentales permettent, dans le cadre de l'enseignement en classe, de disposer de repères pour la régulation des apprentissages. Elles donnent des indications pour vérifier les acquis fondamentaux des élèves.

Particularité du cycle 3

Sans indication particulière, la Progression des apprentissages et les Attentes fondamentales sont décrites pour tous les élèves. Un ou deux niveaux complémentaires sont ajoutés pour certaines disciplines :

– un niveau complémentaire en Anglais, Sciences de la nature, Géographie et Histoire ;

– deux niveaux complémentaires en Français, Allemand et Mathématiques.

Ces niveaux complémentaires correspondent à une gradation de la progression des apprentissages et des attentes partant du fondamental et ajoutant des contenus et/ou de la complexité pour caractériser les niveaux 2 ou 3.

B Dans les Progressions d'apprentissage, les éléments accompagnés d'une indication de niveau (Niv. 1, Niv. 2, Niv. 1 | 2, Niv. 2 | 3,…) décrivent des apprentissages spécifiques.

C Les attentes complémentaires sont signalées par Niv 2, Niv 2 | 3 ou encore Niv 3.

Ces niveaux complémentaires peuvent être des indications utiles pour les cantons dans la création de profils-élèves voire de leur structure scolaire ; cependant, ils ne déterminent pas, a priori, une organisation scolaire unique.

Indications pédagogiques

La Progression des apprentissages et les Attentes fondamentales sont parfois complétées par des Indications pédagogiques D (cf.ci-dessus).

Celles qui sont proposées par le PER n'ont aucun caractère contraignant. Elles ont un statut de conseil et d'aide à la mise en œuvre du plan d'études et sont à disposition pour contribuer à la régulation de l'enseignement. Elles n'empiètent ainsi aucunement sur l'action des enseignant-e-s ni sur leur liberté pédagogique.

Les Indications pédagogiques :

– fournissent des conseils à visée pédagogique ;

– signalent, lorsque c'est possible, des difficultés ou des obstacles pédagogiques auxquels les élèves peuvent se heurter ;

– précisent le sens et les intentions pédagogiques de certains éléments décrits dans la progression des apprentissages ;

– signalent des liens existant dans le domaine ou la discipline concernée, voire entre domaines (cf. Chapitre spécifique sur la nature et le rôle des liens).

 Exemple L1 35

 

Notes

[1] Conformément à l'article 4 al. 2 de l'Accord HarmoS : Une offre appropriée d'enseignement facultatif d'une troisième langue nationale est proposée durant la scolarité obligatoire.

[2] Ces dénominations ne sont pas uniformes dans tous les cantons.