SHS 15
SHS 25

SHS 15 — S'ouvrir à l'altérité et se situer dans son contexte socio-religieux…

  • 5
    …en étudiant quelques personnages bibliques importants
  • 4
    …en discutant certaines questions existentielles
  • 3
    …en s'imprégnant des récits religieux, des mythes et des légendes
  • 2
    …en développant le respect de soi et des autres
  • 1
    …en observant la diversité de la culture et de la pratique religieuse dans le quotidien
Introduction pour le 1er cycle

Introduction pour le 1er cycle

Le domaine Sciences humaines et sociales partage avec le domaine Sciences de la nature une approche du réel par diverses démarches d'exploration. Ces deux domaines se distinguent cependant car le premier s‘intéresse au monde social alors que le second traite des phénomènes naturels et technologiques, qui ne fonctionnent pas de la même manière et que l'on explore par des démarches un peu différentes.

Compte tenu du développement des enfants de cet âge, les activités vont privilégier l'action directe des élèves sur du matériel, sur le terrain, auprès des personnes qui font partie de leur univers (enseignant-e, directeur d'école, concierge, parents, amis,…). L'espace et le temps vécus en commun sont aussi privilégiés pour que les activités d'apprentissage aient du sens. Progressivement, le travail pourra également porter sur des espaces et des temps évoqués par des sources diverses : témoignages, images, représentations cartographiques,…

L'élève est progressivement amené à questionner le réel qui l'entoure, à expliquer sa manière de le comprendre (conceptions, représentations, suppositions, hypothèses). Il confronte ses propres conceptions au réel par des démarches d'observation ou d'enquête, en catégorisant les éléments par comparaison, en exprimant ce qu'il découvre, apprend, constate. Enfin, il se positionne dans ce réel et comprend la place qu'il y tient. Ce type de démarches construit les fondements de ce qui sera développé au cycle 2 (SHS 23).

Au cycle 1, le concept de société se décline à un niveau adapté aux élèves, par exemple en identifiant les acteurs (individus ou groupes) qui agissent dans la société avec leur rôle, leur manière de considérer les choses et leurs actions. Ce concept conduit à identifier les règles qui organisent la vie en commun, les principaux besoins (habiter, acheter, travailler, se déplacer, se divertir,…), ce qui est aménagé pour cela (école, maison, route, commerces,…), l'évolution de certains de ces éléments au cours du temps récent. Cette construction progressive du concept de société bénéficie des apports du domaine Langues (identification des acteurs d'une histoire, de leurs intentions, de leurs actions) et de la Formation générale (surtout FG 14-15). Ce travail est essentiel car il construit les fondements de ce qui se fera au cycle 2 en citoyenneté (SHS 24). Ce que l'on entend par socialisation – soit l'entrée dans un groupe plus vaste que la famille, avec ses règles, ses enjeux, ce qui est attendu de l'élève,… – dépasse largement le domaine des Sciences humaines et sociales et implique l'ensemble des domaines, surtout dans la première partie du cycle.

Le travail d'exploration du monde social permet également aux élèves de développer les notions de temps et d'espace, les deux dimensions dans lesquelles les actions humaines prennent place. Cette structuration mentale se fait par des exercices de perception, de description ou de classement et par l'utilisation d'outils pour représenter et se représenter l'espace et le temps. Notons que la construction des concepts de temps et d'espace se fait sur le long terme et que les autres domaines y participent également, tels Mathématiques et Sciences de la nature, Corps et Mouvement et Langues, par exemple par des éléments tels que mesure, latéralisation, marqueurs langagiers d'espace et de temps, organisation temporelle d'un récit, descriptions de lieux,…

Pour identifier au mieux les enjeux d'apprentissage évoqués ci-dessus et tenir compte de SHS 13, les progressions et attentes ont été regroupées en quatre catégories :

  • percevoir : utiliser ses 5 sens pour saisir ou s'emparer intellectuellement du réel ; ce travail peut se faire de façon libre et spontanée ou de façon plus dirigée;
  • décrire et classer/catégoriser : observer, constater, délimiter ; pour une situation donnée, identifier des composants, des attributs, des caractéristiques ; grouper en fonction de critères ou organiser selon un certain ordre;
  • se repérer : se construire progressivement un réseau de repères (temporels, spatiaux, sociaux) dans son espace-temps vécu ou évoqué par des sources et être capable d'utiliser ce réseau de repères dans l'action et dans la communication;
  • se questionner et analyser : sur une situation donnée, partager ses représentations, donner son avis, imaginer ou utiliser des questions, sélectionner les indices permettant d'y répondre, formuler des hypothèses, les argumenter, les comparer, les opposer, les hiérarchiser afin d'organiser des réponses ; élaborer et communiquer des conclusions (même partielles et provisoires). On travaille ici avec des questions ouvertes car elles n'ont pas une seule bonne réponse.

Éthique et cultures religieuses

ÉTHIQUE ET CULTURES RELIGIEUSES

Une approche de la culture religieuse fait l'objet d'un cours dans quelques-uns des cantons romands sous différentes appellations (Culture religieuse, Histoire des religions, Éthique et cultures religieuses,…). Il revient aux cantons de déterminer si cet enseignement fait partie ou non de leur plan d'études cantonal.

Intentions

La progression des apprentissages proposée dans Éthique et cultures religieuses apporte une réponse complémentaire aux exigences formulées dans la quatrième ligne d'action de la CIIP sur les finalités et objectifs de l'école publique du 30 janvier 2003 :

« L'école publique prend en compte et rend accessible la connaissance des fondements culturels, historiques et sociaux, y compris des cultures religieuses, afin de permettre à l'élève de comprendre sa propre origine et celle des autres, de saisir et d'apprécier la signification des traditions et le sens des valeurs diverses cohabitant dans la société dans laquelle il vit. »

Il est bon de lever tout malentendu sur le but et la démarche d'un cours d'Éthique et cultures religieuses. Celui-ci se distingue fondamentalement d'un enseignement religieux apologétique (catéchèse) qui vise à l'approfondissement d'une « foi ». Il se fonde sur le constat de l'existence du phénomène religieux dans l'individu, la société et le monde, et non sur une foi partagée par les élèves. Cette démarche épistémologique réfute résolument toute forme de prosélytisme et d'apologie.

Le cours d'Éthique et cultures religieuses est un lieu d'information et de connaissances factuelles sur les grandes traditions religieuses et humanistes1 mondiales. Le fait religieux est abordé dans la reconnaissance de la diversité, mais aussi dans l'affirmation assumée des origines culturelles fondatrices de la société occidentale, déclinées sous le terme de judéo-christianisme, sans en oublier les racines grecques ou arabo-persiques notamment.

Cette prérogative est d'ordre historique et culturel. Dans le respect de ces diverses traditions, ce cours a pour objectif de présenter avec rigueur et objectivité les croyances, les rites et les modes de pensée de ces religions ou sagesses.

Le propos du cours d'Éthique et cultures religieuses est de donner aux élèves une connaissance des diverses cultures religieuses, de permettre à chacun de trouver ses racines, de se placer dans un contexte interculturel et interreligieux toujours plus complexe et de se situer devant les questions existentielles.

Le cours d'Éthique et cultures religieuses est également un lieu où l'élève, avec sa liberté de conscience, apprend à connaître ses propres valeurs, à réfléchir sur le sens de ces valeurs, à construire ses valeurs éthiques, à découvrir et respecter les valeurs et les convictions des autres, à développer une responsabilité éthique.

1 Humaniste : ce terme est utilisé pour désigner les pensées philosophiques ou les sagesses non religieuses.

Progression des apprentissages Attentes fondamentales Indications pédagogiques
1re – 2e années 3e – 4e années Au cours, mais au plus tard à la fin du cycle, l'élève… Ressources, indices, obstacles. Notes personnelles

Sensibilisation aux différentes pratiques religieuses à partir du vécu de l'élève (mariage, baptême, enterrement,…), des fêtes et événements religieux

Première découverte des trois grandes religions monothéistes (judaïsme, christianisme, islam) et de leurs caractéristiques principales: fêtes, lieux de culte, personnages emblématiques, livres sacrés, art

associe des termes propres à chacune des trois religions (noms, lieux de cultes, divinités, livres sacrés)

cite les principales fêtes chrétiennes (Noël, Pâques)

Distinguer dans les fêtes les aspects religieux des aspects profanes

Liens FG 12 – Santé et bien-être; FG 13 – Choix et projets personnels

Observation et découverte des ressemblances et des différences entre les élèves (physiques, origines, langues, religions)

Réflexion sur les ressemblances et les différences entre les élèves (physiques, origines, langues, religions)

Sensibilisation aux valeurs telles que le respect, le pardon, le partage, le dialogue, la paix, l'estime, la justice, en exploitant des situations vécues en classe

Réflexion sur des comportements en rapport aux valeurs éthiques tels que respect, honnêteté, courage, solidarité, responsabilité, générosité à travers des contes et des textes religieux (Jacob, Joseph et ses frères, Ruth et Noémi,…) et des situations vécues en classe

Écoute, échange sur les interrogations qui surgissent par rapport à la naissance, la mort, la maladie,…

Évoquer également les approches laïques et athées sur les interrogations de l'existence (naissance, mort, maladie)

Approche de ces interrogations à travers certains contes et textes religieux

Écoute et lecture de textes bibliques choisis par l'enseignant-e

Découverte du personnage de Jésus au travers de ses relations aux autres (ses disciples, les femmes, les exclus, les malades)

Découverte de quelques personnages bibliques et de paraboles (Jacob, Joseph, Esther, le fils prodigue, le riche insensé, les ouvriers dans la vigne,…)

raconte les récits bibliques entendus

nomme quelques personnages et scènes liés à la vie de Jésus

raconte une parabole à l'aide de supports (dessins, marionnettes,…)

Utiliser des Bibles illustrées pour enfants

Ressources :

  • Un monde en couleurs, volumes 1 et 2, Ed. ENBIRO, Lausanne, 2005.
  • Parler de la mort à l'école. Dossier à l'intention du corps enseignant (1re à 4e année primaire), Ed. ENBIRO, 2008.

Remarques : de nombreuses indications pédagogiques sont disponibles dans les moyens d'enseignements ENBIRO